Family Farming au Brésil? MST comme réponse...

                                                                2014  

Au Brésil, la répartition extrêmement inégale de la propriété foncière est l'une des causes principales de la faim et de la pauvreté. 4,8 millions de familles brésiliennes sont privée de terre alors que 4000 grands propriétaires terriens disposent de plus de 85 millions d'hectares de terrain. Plus d'un cinquième des terres exploitées par ces grands propriétaires ne leur appartiennent pas, ceux-ci ne disposant pas des documents juridiques requis pour une propriété foncière. Cette situation engendre des conflits violents en zone rurale, ainsi que de graves tensions sociales dans les villes.

Fort de quelque 700.000 militants, le mouvement des sans terre, le MST (Movimento dos Trabalhadores Rurais sem Terra), est un des mouvements sociaux le plus importants d'Amérique latine et l'organisation de petits paysans sans terre la plus forte du Brésil. Le MST a déjà permis l'installation de 500.000 familles dans tout le pays. Voir: HEKS - Appui au mouvement des sans terre

Mst            

Le MST à été officiellement fondé en 1984 dans la ville de Cascavel (l'état Paraná).

Brésil avait connu déjà des autres organisations avec des buts similaires, mais ceux-ci travaillaient trop peu révolutionnaire et ils étaient conformistes avec le gouvernement. C'est la raison que le MST a réussi de recevoir une affluence forte et le soutien large du peuple, et en plus il avait une efficacité médiatique et il organisait des actions ambitieuse fermes. Il a monté à un mouvement important du point de vue total social, qui relève l'exigence de pouvoir changer la société.

     

Des exemples pour des actions du MST

  • Occupation de terres en friche (et c'est pour cette raison que l'etat fait la revendication de l'expropriation
  • Occupation de terres sur lesquelles l'exploitation n'est pas rentable et n'accomplit pas sa fonction sociale (salaires bas, droits manquants aux travailleurs et travailleuses, techniques nuisant à l'environnement)
  • Occupation de terres qui ont été requise par l'etat en raison des dettes du propriétaire et qui sont en friche
  • Des occupations massives répétées de terres de latifundio des importances particulières (p. ex. l'occupation du grand propriétaire F.H. Cardoso en 1999) avec le but d'attirer l'attention nationale et internationale sur ces actions
  • L'organisation de grandes manifestations (p. ex. la grande marche populaire avec plus de 40.000 personnes marchant à Brasilia avec la participation des adversaires de la politique du Cardoso).

Le mouvement a reçu le Right Livelihood Award en 1991

 
 
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau