Cardinal Lorscheider se manifeste à la théologie de libération et à la réforme agraire

                                                                2014  

Des milliers de personnes réduites à la misère et généralement sans travail demeurent dans les « favelas », les bidonvilles des grandes cités du Brésil et leur nombre ne fait que s’accroître.  Les paysans brésiliens ne possèdent pas de terres leur permettant de se nourrir et d’entretenir leurs familles et ils émigrent vers les villes.  Un pour-cent des propriétaires fonciers possède plus de 50 pour-cent des terres cultivables du Brésil; souvent sans même les exploiter.

   
Lorscheider foto 2

Le cardinal Aloisio Lorscheider critiquait cette situation dans une interview qu’il avait accordé à Christian Müller en 1988.

 

S’exprimant franchement, le cardinal avait expliqué de quelle façon il s’engageait sur le plan social et conformément à ses fonctions.  Il mettait l’accent sur la réforme agraire, d’une urgence extrême à ses yeux, afin d’assurer une répartition plus équitable de la propriété agricole.

 

“Que pensez-vous des ‘acampamentos’, c’est-à-dire de l’occupation, en principe illégale, des terres?”

 

L'interview (en allemand) ci-dessous répond à cette question et contient quelques autres déclarations intéressantes.

    Cardinal Lorscheider (1927-2007)  
   
Théologie de la libération   Explication du terme "Théologie de la libération (pdf en allemand) 
Conférence épiscopale                                            Extrait du document de conclusion de la Conférence épiscopale de Medellin de l'année 1968 (pdf en allemand)

 

Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau