L'Eau - la base de toute l'existence

Blog du 7 mars 2013

            

L’EAU. Nous l’employons à table pour boire, à la cuisine pour cuire, à la salle de bains pour se laver, oui même pour rincer les WC. Cela va de soi. Conscient de l’eau, nous le devenons seulement quand il y en a trop: par de fortes pluies, lors d’inondations. Ou alors quand il y en a trop peu: lors de plusieurs jours, voire plusieurs semaines de périodes sèches en été.

       
Mais est-ce que nous pensons aussi que pour des millions de personnes, l’eau n’est pas une évidence ? Qu’elles manquent d’eau ? Qu’elles désirent ardemment de l’eau, chaque jour, souvent sans perspective dans avoir ?
 

Lors de mes nombreux voyages à travers le monde, j’étais aussi une fois au sud du Brésil. J’ai entendu parler là-bas du "Movimento dos Trabalhadores Rurais Sem Terra", du mouvement des travailleurs ruraux sans terre. J’ai décidé de visiter une commune de ces travailleurs ruraux pour voir de mes propres yeux, comment ces personnes vivent - doivent vivre. Grace à une organisation d’entraide de l’église luthérienne de Curitiba j’ai pu visiter la région Santa Catarina das Acampamento Eré et la région Parana das Assentamento Reserva  et y rester quelques temps.

reserva4web.jpg
 
 

Assentamento Reserva, qui signifie quelque chose comme „colonisation improvisée“, je ne l’oublierai jamais. 600 personnes environs vivaient là dans des huttes fabriquées par eux-même avec de petits arbres. Des feuilles de plastic noir les recouvraient, comme protection contre le soleil brûlant et éblouissant, et parfois contre les ondées subtropicales.

reserva1web.jpg

C’était des petits agriculteurs, qui à cause de la construction sur leur terre d’un barrage avec un très grand lac de retenue, ont perdu leur terrain et contrairement aux promesses, n’ont pas reçu de nouvelles terres.

 
Les photos que j'ai fait là-bas parlent d'elles-même.
reserva3web.jpg

Ce petit trou d’eau devait suffire des journées entières pour les 600 habitants du camp. Il sortait très peu d’eau du sol. Et très irrégulièrement venait un camion d’un village voisin, apportant de l’eau. Je n’oublierai pas non plus les femmes qui, malgré le manque cruel d’eau propre, essayaient de laver leur linge. Pour elles, essayer de garder leur linge "propre" était un peu de "culture", malgré leur misère.

L’ONU a déclaré l’année 2013 comme année de l’eau. Ceci doit nous amener à penser plus à notre paradis avec beaucoup d’eau propre. Mais surtout aussi à penser à ceux qui chaque jour doivent lutter pour avoir de l’eau propre, doivent en mendier, et n’ont pratiquement pas de chance de recevoir suffisamment de cette riche mouille. L’EAU. Nous ne savons pas la richesse que nous avons - grâce à cette eau en suffisance. reserva6web.jpg
Christian Müller (texte et image)
Clic sur les images pour les agrandir
reserva7web.jpg                         ere13bweb.jpg reserva2web.jpg                            
Clic sur "Lire la suite" pour àjouter ton commentaire
Retour sur la page d'introduction de l'Eau

Lire la suite